Discographie

Flash-Back


 

(...) C'est avec un plaisir non dissimulé que ce nouvel enregistrement monographique fait son apparition, et ce grâce au récent label Æon (...) Tombeau in memoriam Gérard Grisey ainsi que le dyptique ...à mesure et Pour Luigi viennent compléter cet enregistrement, interprétés par l’ensemble Court-Circuit et la baguette infaillible de Pierre-André Valade, grand connaisseur de la musique de Hurel puisqu’ils fondèrent tous les deux ce même ensemble. À l’écoute de ces musiques, on reconnaît immédiatement le son Hurel, peut-être ce qu’on pourrait appeler son style. Une musique éminemment rythmique, virtuose et périlleuse incluant une large palette sonore mêlant micro-intervalles et impressions, si l’on peut dire, jazzistiques.
À cet égard, rendons grâce aux musiciens ici présents pour avoir su transmettre aussi magistralement une musique se situant souvent sur le fil du rasoir.
Enfin, une mention particulière pour Tombeau, d’où émane un sentiment de liberté, une souplesse, qui peut-être fait défaut, par moment, aux trois autres œuvres. Il n’empêche que ces enregistrements constituent un disque absolument splendide que l’on ne peut que recommander.

Eric Seigneur - MusO - Février 2002

« Ennemi des poses et des contorsions, Philippe Hurel [ose le] franc-parler musical, écrit avec une grande justesse son commentateur Eric Denut. Ses œuvres les plus récentes jettent un nouvel éclairage sur la tradition musicale du XXème siècle. L’actualisation des formes par processus et l’exploration de certains modèles rythmiques sont plus que jamais à l’ordre du jour d’une écriture qui exploite à son paroxysme le pouvoir décuplé de la nécessité et de l’arbitraire. »...

Jean VERMEIL - Classica

Dans les notes de présentation, Eric Denut parle d'«hétérogénéité jubilatoire» à propos de la musique de Philippe Hurel. (...) La jubilation, on l'observe dès l'étonnante effervescence de la pièce intitulée ...A mesure, dont la tension est ici parfaitement soutenue par un groupe de six musiciens.
Ce style impétueux, cette éloquence d'un discours où la répétition fréquente de formules rythmiques donne, en fin de compte, le sentiment d'une musique passablement obsessionnelle, on les retrouve aussi bien dans flash-Back que dans le Tombeau in memoriam Gérard Grisey et Pour Luigi, - composées entre 1994 et 1999, ces quatre œuvres connaissent ici leur premier enregistrement(...).
A côté de l'Orchestre de Paris (sous la direction attentive de Bernhard Kontarsky) officie l'Ensemble Court-Circuit, dont Hurel est l'un des fondateurs. L'auteur ne peut être que satisfait de ses interprètes et de Pierre-André Valade, directeur de la formation.

CLAUDE SAMUEL - Diapason - Mai 2002

Si les processus à l'œuvre dans Flash-Back (1998) sont complexes et le tissu sonore foisonnant, l'impression immédiate est d'une grande brillance. De sa fréquentation avec le spectralisme, le compositeur a conservé une préoccupation pour une perception globale du son. Comme dans plusieurs autres œuvres récentes,une audition plus attentive laisse aussi percevoir une réflexion rigoureuse sur l'interdépendance des éléments du discours.

La lettre du Musicien - Décembre 2001

Por seu turno, os CD dedicados a Hurel e a Pesson apresentam universos criativos nao so coerentes, mas também muito apelativos. Hurel (que visitou o ano passado Portugal para participar ñas Jornadas Nova Música de Aveiro) mostra ñas quatro obras gravadas — todas elas igualmente interessantes : "Pour Luigi", "... à mesure", "Flash-Back" e "Tombeau in memoriam Gérard Grisey", escritas entre 1994 e 1999 — as suas afinidades com a música espectral, mas também urna grande mestria e rigor na escrita e urna fértil imaginacao tímbrica.

Teresa Cascudo - Música Clássica - 27 Julho 2002


2007-2011 - Gilles Pouessel