Au dehors

Au dehors

jean-luc-herve4242_30-512x341 copie

PARIS – Conservatoire à Rayonnement Régional

Julia Blondeau, Urphänomen pour violon et violoncelle
Philippe Leroux, L’épais* pour ensemble –
création mondiale
Jean-Luc Hervé, Au dehors pour piano, violon, alto, violoncelle
Valerio Sannicandro
, Limina* pour ensemble –
création mondiale

* aide à l’écriture, Ministère de la Culture

 

Musiciens de Court-circuit
Direction : Jean Deroyer

Cocktail à l’issue du concert

Le Limen, le Seuil en latin, nous renvoie au regretté Gérard Grisey qui qualifiait lui-même sa musique de « liminale ». Valerio Sannicandro décrit le Limen comme « une ligne insurmontable, impraticable, un horizon glacé, annonçant un nouvel espace, un lieu et une situation sonore différents. » L’auditeur est introduit ou projeté brusquement dans une autre région où l’harmonie, le timbre et la localisation des instruments se trouvent alors changés.

Urphänomen I emprunte son titre à une notion chère à Goethe dans la Théorie des couleurs, celle du phénomène originaire. Cette pièce est la première d’un cycle « laboratoire » dans lequel des pièces courtes viennent mettre à l’épreuve quelques « graines » qui seront éventuellement utilisées pour d’autres pièces par la suite. Elle se compose donc de 5 mouvements très courts d’une relative unité générale, dont chacun est lié à un texte particulier,

L’épais de Philippe Leroux est la pièce centrale d’un cycle  : Prélude à l’épais, L’épais, Interlude à l’épais et Postlude à l’épais. Ici on « entre en immersion en se plongeant dans le son, comme on pénétrerait le monde sous-marin, pour y découvrir des personnages et des paysages sonores, ainsi que les itinéraires et les lois idiosyncrasiques régissant ce monde particulier ».

Dans Au dehors de Jean-Luc Hervé il n’ y a pas de matériau initial, seuls quelques archétypes sonores : La répétition, l’enchaînement chromatique d’un son à un autre. C’est le développement au cours du temps qui produit matériaux et formes, comme la colonisation des lieux désertiques par les plantes : sur la pierre nue apparaissent d’abord de discrets lichens, puis des mousses, et des plantes petites et grandes. C’est le processus musical temporel lui-même qui fait la musique, qui la fait sortir Au dehors.

Informations pratiques

Conservatoire à Rayonnement Régional, 14 rue de Madrid, 75008 Paris
Tarif: entrée libre
Renseignements et réservations : ensemble Court-circuit, production@court-circuit.fr, 06 89 16 64 00


Production Court-circuit, en partenariat avec le CRR de Paris

 

Au dehors

jean-luc-herve4242_30-512x341 copie

PARIS – Conservatoire à Rayonnement Régional

Julia Blondeau, Urphänomen for violin and cello
Philippe Leroux, L’épais* for ensemble –
world premiere
Jean-Luc Hervé, Au dehors for piano, violin, viola, cello
Valerio Sannicandro
, Limina* for ensemble –
world premiere

* aide à l’écriture, Ministry of Culture

 

Ensemble Court-circuit
Conductor : Jean Deroyer

Free cocktail after the concert

The Limen sends us back to the late Gérard Grisey, who described his music as “liminal”. Valerio Sannicandro describes the Limen as “an insurmountable, impassable line, an icy horizon, announcing a new space, a place and a different sound situation”. The listener is introduced or projected abruptly into another region where the harmony, the timbre and the location of the instruments are then changed.

Urphänomen I borrows his title from a concept dear to Goethe in the Theory of Colors, that of the original phenomenon. This piece is the first of a “laboratory” cycle in which short pieces come to test some “seeds” that will eventually be used for other pieces afterwards. It is thus composed of 5 very short movements of a relative general unit, each of which is linked to a particular text.

L’épais of Philippe Leroux is the central piece of a cycle: Prélude à l’épais, L’épais, Interlude à l’épais and Postlude à l’épais. Here we “go into immersion immersing ourselves in the sound, as we penetrate the underwater world, to discover characters and soundscapes, as well as itineraries and idiosyncratic laws governing this particular world”.

In Au dehors of Jean-Luc Hervé there is no initial material, only a few sound archetypes: The repetition, the chromatic sequence from one sound to another. It is the development over time that produces materials and forms, such as the colonization of desert places by plants: on the bare stone first appear discrete lichens, then mosses, and small and large plants. It is the temporal musical process itself that makes the music, which makes it go Au dehors.

Informations

Conservatoire à Rayonnement Régional, 14 rue de Madrid, 75008 Paris
Price: free admission
Information and reservation : ensemble Court-circuit, production@court-circuit.fr, 06 89 16 64 00


Production Court-circuit, in partnership with Paris CRR

 

Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris