Outre-Manche

Outre-manche

hilda_paredes_3

Conservatoire à rayonnement régional de Paris
19h30


Maël Bailly, Six miniatures pour sextuor
Hilda Paredes, Siphonophorae pour ensemble
Rebecca Saunders, Stirrings Still 1 pour ensemble
François ParisÀ Propos de Nice (film de Jean Vigo, 1930), Ciné concert pour ensemble

 

Musiciens de Court-circuit  et du Birmingham Contemporary Music Group; avec la participation des étudiants du Conservatoire de Birmingham
(dispositif NEXT)
Direction : Jean Deroyer

En écho au concert
18 novembre : intervention de Maël Bailly au CRR de Paris dans le cadre de l’atelier contemporain animé par Suzanne Giraud

Une compositrice anglaise, deux compositeurs français et une compositrice mexicaine vivant depuis longtemps à Londres se retrouvent dans le cadre de cet échange Outre-Manche. Leurs sources d’inspiration sont très différentes.

Samuel Beckett pour Rebecca Saunders dont elle introduit les citations dans la partition : «La lumière est infiniment faible, c’est vrai, maintenant plus qu’un simple murmure ». Musique fragile et intensément raffinée.

Dans les miniatures de Maël Bailly, différentes formations instrumentales s’enchaînent à la hâte, et tentent de se saisir de l’idée musicale initiale pour la passer aux suivants. Sextuors, quatuors, trios et duos se succèdent dans un joyeux téléphone arabe musical, ou la digression joue le rôle du malentendu. Ainsi chahutée comme le témoin d’une course de relais sinueuse, une idée vit, se transforme et se montre sous plusieurs lumières.

Ce sont les sinophophorae, organismes zooplanctoniques des eaux chaudes qui peuvent atteindre une quarantaine de mètres qui ont marqué la forme de l’œuvre d’Hilda Paredes.  Ainsi, plusieurs sections pourtant distinctes dans leur caractère et leur forme, sont liées et connectées à un ensemble interdépendant. Pour exemple, la première section de la pièce commence par des motifs courts qui se transforment progressivement en se « répandant » les uns sur les autres, le niveau sonore et le degré de fusion augmentant dans le même temps.

Enfin, c’est le film de Jean Vigo, « À propos de Nice », qui aura inspiré François Paris. Le compositeur nous dit : « J’aborde depuis toujours avec prudence la question de la pluridisciplinarité. S’il est possible pour un compositeur de comprendre le propos d’un film et d’en faire une interprétation subjective, il est moins aisé d’interpréter sa forme organique ainsi que les enjeux du réalisateur. La musique que j’ai composée ici n’est donc que le résultat de ma lecture de musicien. Je me suis senti invité à un dialogue imaginaire avec Vigo. Le rapport à l’image a été conçu pour être le plus souple possible, le rôle du chef est donc ici fondamental. Soixante-dix ans séparent la réalisation de ce film et celle de ma partition et cela ne me pose aucun problème tant le propos du cinéaste reste actuel. J’espère ne l’avoir jamais amoindri, assoupli ou rendu plus accessible. »

 

 

Informations pratiques

Conservatoire à Rayonnement Régional, 14 rue de Madrid, 75008 Paris
Prix : entrée libre
Renseignements et réservations : www.court-circuit.fr,production@court-circuit.fr

 

Co-production Court-circuit / Birmingham Contemporary Music Group

En partenariat avec le Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris.Avec le soutien de Diaphonique, fonds franco-britannique pour la musique contemporaineen partenariat avec l’Institut français du Royaume-Uni, la Sacem, le British Council, le Ministère de la Culture, Le Bureau Export, l’Institut français et les Amis de l’Institut français du Royaume-Uni.

 

 


 

Outre-manche

hilda_paredes_alr_2674b592722f810e96

CRR de Paris


Maël Bailly, 
Six miniatures for sextuor
Hilda Paredes, 
Siphonophorae for ensemble
Rebecca Saunders,
Stirrings Still 1 for ensemble
François ParisÀ Propos de Nice (film by Jean Vigo, 1930), cinema-concert for ensemble

 

Court-Circuit musicians and Birmingham Contemporary Music Group; featuring Birmingham Conservatory students
(NEXT programme)
Conduction : 
Jean Deroyer

Echoing the concert
November 18th : Presentation by Maël Bailly at Paris CRR as part of the contemporary workshop organized by Suzanne Giraud

All living in London, an English composer, two French composer and a Mexican composer are gathered for this “Cross-Channel” exchange. Their sources of inspiration are much diffrent. Samuel Beckett for Rebecca Saunders, from which she cites in the score : “Light is extremely weak, indeed, now more than a sheer whisper”. Fragile music intensely refined.

For Maël Bailly’s miniatures, different instrumental formations succeed hastingly, and attempt to seize the initial musical idea to pass it to the following. Sextet, quartet, trio and duo come one after the other in joyful grapevine manner, where digression joins misunderstanding. Heckled as the witness of a winding relay race, an idea lives, tranforms and declares under different lights.

The sinophoræ, hot-water zooplanktonic organisms, able to reach lengths of forty meters, that marked the form of Hilda Paredes’s piece. Yet distinct in their character and form, the several sections are connected to an organic body. For instance, the first section of the piece begins with short motives that transform progressively by spreading to the rest, the sound level and degree of fusion increase in the same time.

Jean Vigo’s film, « À propos de Nice » constitutes François Paris source of inspiration. , As the composer says :  « I have always approached with cautious and humility the question of pluridisciplinarity. If it is possible for a composer to understand the meaning of film and to infer a subjective interpretation, it is however delicate to analyze and interprete its organic form as well as the stake of film-making. Everything I wrote concerning Jean Vigo’s work is only based on my understanding as a musician and is not an attempt to make an objective commentary. Could that be a dialogue ? The ideal situation to dialogue resides in the simultaneous construction of the cinematographic and musical discourses. As long as À propos de Nice is concerned, I have felt invested by an imaginary dialogue with Jean Vigo.

On the other side, I decided straight away not to adapt systematically to the picture in order to avoid redundancy with the film-maker intention. The relationship with the picture has therefore been conceived to be the most flexible possible : for instance, imagining a click in the ear of the conductor would be out of the question … the role of the conductor is fundamental.

Seventy years gap the creation of “À propos de Nice” and that of my score, and that does not bother me for the Jean Vigo’s discourse seem so contemporary to us. I hope I have not undermined, softened or make it more accessible that it should be. That would have both diminished the stake and denied the intemporality of the discourse, and betray Jean Vigo. The rest is a matter of dialogue relying on subjectivities, dialogue I insist very much and hope to be constructive and conniving.”

 

Information

Conservatoire à Rayonnement Régional, 14 rue de Madrid, 75008 Paris
Price : free entrance
Information and reservations : www.court-circuit.fr , production@court-circuit.fr


 

Coproduction Birmingham Contemporary Music Group / Court-circuit

With the support of Diaphonique, a Franco-British fund for contemporary music; in partnership with the French Institute of the United Kingdom, Sacem, the British Council, the Ministry of Culture, the Export Office, the French Institute and the Friends of the French Institute of the United Kingdom.

 

Conservatoire à Rayonnement Régional - Paris